Association Yverdonnoise d'Arts Martiaux

Projet AYAM

Divers

Arts martiaux Yverdon-les-Bains

 

 

Les artisans de la paix

 

Le pratiquant d’un art martial traditionnel est un artisan de la paix dans la mesure où il suit sa voie de manière correcte.

Le but de l’art martial n’est pas le combat car l’issue du combat est violente et le résultat est forcément malheureux. Le but est la paix de l’esprit ou le fait de pouvoir se détacher de ses sensations physiques et émotionnelles, ou encore plus simplement le fait de pouvoir percevoir le silence intérieur qui réside en chaque être vivant.

Le brouhaha du mental est l’ennemi à traquer. C’est lui qui nous pourri l’existence et il faut vraiment le maîtriser. On ne peut pas l’arrêter car il est insaisissable. Par contre on peut apprendre à l’ignorer en se concentrant dans la profondeur du cœur.

En pratiquant un art martial avec sincérité, le silence intérieur se révèle et la sérénité s’installe.

Il n’y a pas de compétition dans les arts martiaux traditionnels, donc pas de coupe, ni de médaille. C’est un combat contre l’ego où le cœur doit gagner.

La première étape est la volonté d’éradiquer la violence, de préserver la vie et de ne pas nuire à autrui. Cette étape permet de passer à la suivante qui est celle de la discipline et de la compréhension de ce qui doit être pris au sérieux. En se renouvelant chaque jour, le pratiquant acquiert une habitude et peut passer à la troisième étape qui consiste à développer le corps. Il apprend à se situer dans l’espace et le temps à travers des exercices de postures, d’enchaînements et d’étirements.

La quatrième étape est celle de la maîtrise du souffle et des émotions qui suivent.

La cinquième est celle de la maîtrise des cinq sens et de leur liaison avec la pensée.

La sixième étape concerne la faculté de se concentrer. En répétant les bases de son art on acquiert l’automatisme et la pure concentration. On s’habitue alors à ne plus être une victime et de voir la vie de façon positive.

La septième étape est la non-pensée. La méditation profonde dans l’immobilisation et dans le mouvement spontané. On s’assied, on médite et on se relève pour bouger sur sa propre voie.

La huitième étape est l’abandon de la personne physique pour découvrir la personnalité immortelle qui existe en chacun. Contrairement au judéo-christianisme, dans cette voie il est permis d’être un esprit à part entière. La personnalité qui découle de la pratique martiale n’a rien n’à voir avec une personnalité mondaine, avec un quelconque succès, mais celle d’un artisan de la paix.
 

arts martiaux

Aïkido, Capoeira, Combat libre , Full contact, Hap-ki-do, Iaïdo, Jeet Kune Do, Jo-jutsu, Judo, Jujitsu, Jiu-jitsu Brésilien, Karaté, Kendo, Kick boxing, Krav Maga, Kung-fu, Kyudo, Muay Thaï, Nanbudo, Nin-jitsu, Sumo, Taekwondo, Tai-chi Chuan, Tai-jutsu, Tui-shou, Viet-vo-dao, Vo-viet-nam, Wushu, Yoseikan Budo